fbpx
Tabagisme et activité physique
5 juillet 2017
Réduire les douleurs liées à la fibromyalgie
14 mai 2018

Sports d’hiver à l’extérieur par temps froid

La neige, la glace, la luminosité réduite et les températures parfois glaciales font partie de nos hivers depuis toujours. Malgré cela, nous voulons profiter au maximum de cette belle saison pour continuer de pratiquer nos sports et activités extérieures. Mais est-ce réaliste et quelles précautions prendre? Dans les faits, le froid ne devrait pas nous empêcher de pratiquer nos sports d’hiver. Pour y parvenir, il y a tout de même quelques précautions à prendre.

Il y a certaines restrictions à connaître et à respecter. Les personnes qui souffrent de maladies respiratoires (asthme, bronchite chronique ou emphysème) ou de maladies cardiaques (angine ou celles ayant déjà subi un infarctus ou un accident vasculaire cérébral (AVC)) devraient s’abstenir ou procéder de façon progressive et sécuritaire. Pourquoi? Lorsqu’il fait froid, le cœur bat plus rapidement afin de nous réchauffer et ainsi garder notre température corporelle adéquate. Le froid augmente les besoins énergétiques de l’organisme qui peut être comparé à une épreuve d’effort. Le froid peut aussi irriter les voies respiratoires. Le passage par les voies hautes évite le refroidissement du système pulmonaire et son irritation. Conseil : inspirez par le nez et expirez par la bouche, couvrez-vous la bouche et le nez à l’aide d’un foulard et éviter tout passage d’un lieu surchauffé au froid glacial extérieur.

Également, les engelures et les chutes causées par le sol gelé sont des risques associés aux températures froides. Parlons tout d’abord des engelures et des risques d’hypothermie. Notre corps évacue la chaleur par les extrémités et plus particulièrement par la tête. Ce phénomène se produit lorsqu’il fait très froid. Le cerveau a tendance à se refroidir, et pour le maintenir à une température constante, le sang normalement présent dans les extrémités (doigts et orteils) est redirigé vers le cerveau. C’est pourquoi les extrémités de notre corps se refroidissent plus rapidement. Il donc primordial de se couvrir la tête, le cou, les mains et les pieds. Assurez-vous de porter des vêtements et chaussures appropriés afin de garder vos extrémités au chaud et d’éviter la perte de chaleur. On n’y pense pas forcément mais plus le thermomètre chute, plus le sol est dur et n’amortit plus les coups. Les risques de blessures causées par une chute sont alors plus élevés. Ralentissez votre cadence ou changez votre itinéraire pour vos sports d’hiver habituels.

Il ne faudrait surtout pas oublier une étape primordiale: l’échauffement. L’échauffement par temps froids doit être plus long parce que les muscles mais aussi les ligaments et les tendons, mettent plus de temps à se décontracter et que le sang circule moins bien vers les extrémités. Conseil pratique : commencez les échauffements à l’intérieur avant de sortir faire vos activités hivernales et n’oubliez pas de bien vous hydrater.

Finalement, soyez à l’écoute de votre corps. Une perte de sensation aux extrémités, un mal de tête qui persiste, une sensation de mal-être ou des difficultés à respirer sont des signaux d’alarme à ne pas ignorer. Que ce soit la marche, la course ou tout autre activité hivernale, amusez-vous et soyez prudents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *