fbpx
Ayez accès en direct, par vidéo-conférence, à une kinésiologue qui évaluera votre
condition et vous donnera les meilleurs conseils ou exercices à appliquer.
Apnée du sommeil
Qu’est-ce que l’apnée du sommeil?
12 octobre 2020

Activité physique et cancer

Exercice et cancer

Aujourd’hui, presque chaque personne au Québec est touchée de près ou de loin par le cancer. Un diagnostic de cancer s’accompagne d’un plan de traitement visant la rémission : chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie, hormonothérapie, thérapie ciblée, immunothérapie, etc. Vous remarquerez que l’activité physique n’en fait pas partie. En plus de tous ces nouveaux éléments à leur vie, les patients passent aussi par une gamme d’émotions et peuvent vivre plusieurs effets secondaires pendant et après les traitements. On pourrait penser qu’il est nécessaire de se reposer au cours des traitements, pour économiser ses énergies et prendre soin de soi.

Les évidences scientifiques des dernières années démontrent toutefois le contraire : il serait nécessaire d’intégrer l’exercice à la trajectoire de traitements oncologique.

 

Bienfaits de l’activité physique pendant les traitements

Il est bien connu qu’une pratique régulière d’activité physique permet d’obtenir divers bénéfices au niveau de la santé, comme une diminution du pourcentage de gras, une amélioration de la sensibilité à l’insuline, une meilleure gestion de la tension artérielle en plus d’avoir un effet anti-inflammatoire.

Concernant les effets de l’activité physique pendant les traitements maintenant, une telle pratique permet d’aider à la gestion de l’anxiété et de la dépression, une meilleure tolérance des effets secondaires des traitements en permettant un maintien de la fonctionnalité et de la qualité de vie. Faire de l’exercice régulièrement permet aussi d’aider à l’efficacité des traitements et pourrait même améliorer le pronostic pour certains cancers. Finalement, le fait d’avoir une meilleure condition physique peut prévenir certaines complications des traitements ou de développer d’autres comorbidités.

 

Conseils pratiques concernant l’exercice pendant les traitements

Il faut d’abord savoir que la pratique d’activité physique pendant les traitements est faisable et sécuritaire si bien encadrée et respectant les recommandations suivantes.

D’abord, on souhaite éviter autant que possible l’inactivité au quotidien : bouger un peu tous les jours serait le mieux, que ce soit en s’occupant du domicile, en allant marche ou en complétant un programme d’exercices, l’important est d’éviter d’être complètement sédentaire.

Si vous présentez un lymphœdème ou êtes à risque d’en développer un, la musculation ne représente pas un risque pour vous. Dans le doute, discutez-en avec votre équipe traitante ainsi que votre kinésiologue pour vous assurer de la sécurité lors de vos séances d’exercice.

Évidemment, certains jours seront plus difficiles que d’autres au niveau de l’énergie et des effets secondaires des traitements. Il faut savoir s’écouter et éviter de trop s’en demander. On vous conseille d’y aller un jour à la fois : respectez vos limites et n’oubliez pas que vous avez le restant de la journée et de la semaine à passer.

En cas de fièvre, de nausées ou de vomissements, ou alors si votre médecin vous indique qu’il est mieux de vous abstenir de la pratique d’activité physique pour un certain temps après un traitement comme la chirurgie, il est mieux d’attendre que tout cela se place avant de s’activer à nouveau.

Finalement, une combinaison d’exercices cardiovasculaire ainsi que musculaire permettrait de tirer le plus de bienfaits possibles de la pratique d’activité physique régulière.

 

Ateliers exercices et cancer

Vous en avez appris en lisant cet article et souhaitez en apprendre davantage, passer à l’action? Nous avons justement un service à vous proposer : 4 ateliers éducatifs et participatifs où vous en apprendrez davantage sur l’activité physique pendant les traitements. Dans ces ateliers de 2h30 vous aurez aussi la chance d’expérimenter différents types d’exercices pour vous aider à augmenter ou maintenir votre pratique d’activité physique.

 


PPT cancer Cla et PPT cancer séminaire + form int (EM et cancer)

de Rezende, L. F. M., de Sá, T. H., Markozannes, G., Rey-López, J. P., Lee, I. M., Tsilidis, K. K., … & Eluf-Neto, J. (2018). Physical activity and cancer: an umbrella review of the literature including 22 major anatomical sites and 770 000 cancer cases. British journal of sports medicine52(13), 826-833.

Sweegers, M. G., Buffart, L. M., van Veldhuizen, W. M., Geleijn, E., Verheul, H. M., Brug, J., … & Altenburg, T. M. (2019). How Does a Supervised Exercise Program Improve Quality of Life in Patients with Cancer? A Concept Mapping Study Examining Patients’ Perspectives. Oncologist24(6).

Christensen, J. F., Simonsen, C., & Hojman, P. (2011). Exercise training in cancer control and treatment. Comprehensive Physiology9(1), 165-205.

Société canadienne du cancer. (ND). Être actif. Récupéré le 28 juillet 2020 du site de la société : https://www.cancer.ca/fr-ca/cancer-information/living-with-cancer/feeling-your-best/being-active/?region=qc

Comments are closed.